mercredi 18 janvier 2017

Star Wars : quelle est la version originale de la trilogie originale ?



Je profite d'un court article pour mettre en avant le travail de mon ami Alexis, notamment mon partenaire du Festival Des Bons Films, mais aussi tenancier du blog de recherche See It Again For The First Time, consacré à l’œuvre Star Wars et ses diverses relectures, des auteurs aux spectateurs.

Le blog lance justement une chaîne vidéo, qui sera constituée d'essais sur les différents axes que cette thématique peut entreprendre. Dans une première vidéo, il pose la fameuse question interdite : "quelle est la version originale de la trilogie originale ?", l'occasion de revenir sur le complexe imbroglio des versions autour du premier épisode, La Guerre des étoiles (ou Un Nouvel espoir, c'est selon) sorti en 1977.

Bon visionnage !

vendredi 30 décembre 2016

Top 2016 - Transcender l'état du monde

La fin d'année nous fait demander ce que l'on a retenu - en l’occurrence, cinématographiquement - de ces douze derniers mois. L'exercice, ultra-subjectif, partiel et partial, implique cependant de repenser les films que l'on a appréciés, et surtout de pouvoir les mettre en parallèle, pour voir de la sorte ce qu'ils peuvent générer une fois réunis. J'aime finalement beaucoup l'enjeu du top, car il me paraît à chaque fois imprévisible. Je me laisse surprendre autant par les films que par mon propre classement, mais tant mieux.

2016, c'est la part belle au documentaire. C'est l'état du monde, vu dans des rues saccagées, par Abbas Fahdel et son Homeland : Irak année zéro, mais aussi dans des forêts enneigées, par Jacques Perrin dans Les Saisons, ou encore depuis des montagnes enflammées, par Werner Herzog, dans Into the Inferno. C'est l'état du futur, toujours par Herzog, qui se plonge au sein des Internets dans Lo and Behold ; c'est l'état du passé, par Bertrand Tavernier, dans Voyage à travers le cinéma français. A l'instar de ce dernier, ce sont aussi les hommages, les déclarations d'amour, de Jodorowsky's Dune à Close Encounters with Vilmos Zsigmond. Quelle année pour le documentaire !

Ceci dit, 2016 n'aura pas non plus été des plus réjouissantes, et pourtant il faut croire que j'ai aimé me réfugier dans les drames : de la gourmandise lacrymale des Délices de Tokyo de Naomi Kawase à la sensualité "filmnoiresque" de Pedro Almodóvar dans son Julieta. Il y a même Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan, tout de même sacrément désespérant, ou, à échelle plus réduite si j'ose dire, Ma Vie de Courgette de Claude Barras. Drames de toutes formes, par ailleurs : en noir et blanc dans Frantz de François Ozon, en couleur mais guère plus réjouissant dans La Fille inconnue des frères Dardenne. Drames pas seulement réels, d'ailleurs, puisque la science-fiction a brillamment flirté avec, à deux reprises cette année : dans Midnight Special de Jeff Nichols, et Premier Contact de Denis Villeneuve. Heureusement que le drame appelle aussi souvent le beau, comme dans Moi, Daniel Blake, de Ken Loach.

Parlant de beau, parlons de rires, il en faut : des délires adolescents, filmés avec une infinie tendresse par Richard Linklater dans Everybody Wants Some !!, ou encore, avec pas moins de tendresse, celle qui fait passer Depardieu une fois de plus devant la caméra de Gustave Kervern et Benoît Delépine dans Saint Amour : du cinéma qui fait du bien. Et puis le grotesque, l'absurde, l'inclassable, le rire qu'on ne retrouve pas à tous les coins de rue : Ma Loute de Bruno Dumont autant que La Loi de la jungle d'Antonin Peretjatko. Pas mal.

Maintenant, il faut aussi faire le décompte un peu honteux de ce que j'ai raté : Toni Erdmann, Aquarius, Anomalisa, The Strangers, Le Bois dont les rêves sont faits...

En voilà-donc 25 que je retiens :

1 - Into de Inferno, de Werner Herzog
 Voilà de quoi parfaitement illustrer le rapport de Herzog à l'extase, joyau tant convoité du cinématographe, entre grandeur et sidération formelle, réflexion sociétale et mythologie. Puissante expérience filmique.



2 - Voyage à travers le cinéma français, de Bertrand Tavernier
Dès les premiers photogrammes, l'émotion absolue devant la déclaration d'amour de Tavernier à toute cette histoire du cinématographe qui l'a parrainé. Une somptueuse et instructive quête du souvenir.


3 - Les 8 Salopards, de Quentin Tarantino
Tarantino à son meilleur dans un huis-clos qui emprunte l'esthétique des grands espaces grâce au format super-Panavision, taillant savamment un western thrilleresque absolument délicieux.

4 - Homeland, Irak année zéro, d'Abbas Fahdel
Une aventure cinématographique comme rarement on en vit, nous propulsant dans un quotidien et une actualité qui nous échappent complètement. C'est dur, voire éprouvant, mais que c'est beau. Merci Abbas Fahdel.
Critique sur Filmosphere.

5 - Julieta, de Pedro Almodovar
Le sens du mélodrame comme je l'aime : l'esprit sirkien en filigrane, l'amour d'Almodovar pour ses personnages et actrices, l'intensité du récit qui n'en fait jamais trop, avec une grande pudeur.
Critique sur Filmosphere


6 - Elle, de Paul Verhoeven
Verhoeven gratifiant le cinéma français d'un retour aux sources de son cinéma de l'époque néerlandaise, comment pourrais-je ne pas y être sensible ? Intrigant, malaisant, mais surtout délicieusement ambigu comme il se doit.

7 - Les Délices de Tokyo, de Naomi Kawase
Un film qui donne faim et qui fait pleurer, quelle recette parfaite ! La douceur du film de Naomi Kawase - dont j'avais détesté le précédent - est totalement enivrante, surtout d'une simplicité bouleversante.

8 - Nocturama, de Bertrand Bonello
Bonello frappe fort là où on ne l'attendait pas forcément, en dépit de son sujet, avec un film brillamment écrit et réalisé, absolument sans concessions jusqu'à sa toute fin qui a de quoi laisser bouche bée un petit moment.
Critique sur Filmosphere

9 - The Assassin, de Hou Hsiao-Hsien
Hou Hsiao-Hsien troque l'épopée épique du wu xia pian contre un récit splendide, envoûtant, onirique, qui bouleverse par sa capacité de ne pas montrer ou suggérer, en faisant sa plus grande force, sa plus grande beauté, et sa meilleure réflexion sur la violence à l'image.




10 - Premier Contact, de Denis Villeneuve
Villeneuve poursuit son incroyable effort américain, s'ouvrant ici avec un panache colossal les portes de la science-fiction, fort d'un arsenal cinématographique à toutes épreuves, et d'une Amy Adams au sommet.


11 - Midnight Special, de Jeff Nichols
A la lisière de la science-fiction et du fantastique, Nichols se dévoile dans un conte sur l'enfance et le deuil, savamment influencé par ses grands mentors, mais jamais dans leur ombre. Bel exploit.

12 - Steve Jobs, de Danny Boyle
Je n'aurais jamais imaginé voir Danny Boyle dans un de mes tops, et pourtant ! Fort d'un script brillant de Sorkin et d'une interprétation parfaitement maîtrisée, Boyle gagne en maturité et livre, tout simplement, son meilleur film.

13 - Moi, Daniel Blake, de Ken Loach
La Palme d'Or a divisé et pourtant elle m'a beaucoup ému. Il faut reconnaître en Loach la capacité à créer des personnages à la sympathie indiscutable, contribuant à partager l'envie de lutter à leurs côtés, être impliqué à leur hauteur.


14 -  Frantz, de François Ozon
La beauté du classicisme, Ozon sait la manier, écrivant intelligemment et non sans ambition un récit mélodramatique sur le trauma, porté de long en large par son interprète principale, la lumineuse Paula Beer.

15 - 13 Hours, de Michael Bay
S'il y a certes toujours un petit Michael Bay qui traîne dans mon top, il faut avouer qu'ici il ne démérite pas. Bay se concentre sur ce qu'il sait faire de mieux : le filmage pur et dur, au service d'une ambiance démentielle et d'un propos loin d'être idiot.
Critique sur Filmosphere

16 - Paterson, de Jim Jarmusch
Jarmusch nous convie dans un tendre spleen urbain, un film mélancolique d'une douceur résolument attachante, porté par le magnifique duo Adam Driver / Golshifteh Farahani. Parfait pour finir l'année !



17 - Jodorowsky's Dune, de Frank Pavich
Le documentaire de Frank Pavich n'est pas seulement l'hommage à un film jamais fait et à ses géniteurs, mais plutôt une réflexion géniale sur une période de créativité absolument hors-du-commun, où tout était permis. Ou presque.


18 - Saint Amour, de Gustave Kervern et Benoît Delépine
En sortant de la salle, on va mieux : voilà les vertus du film de Kervern et Delépine, nous offrant Depardieu comme on l'aime tant, et une jolie quête initiatique dans une France rurale filmée avec plein d'amour, ce qui est bien rare.


19 - Everybody Wants Some !!, de Richard Linklater
Ce bon vieux Richard Linklater est toujours là pour surprendre et nous faire part de son dynamisme, ici boosté par les universitaires américains, une bande-son grandiose et un regard beau et candide sur la jeunesse.



20 - Sully, de Clint Eastwood
Eastwood poursuit sa saga sur le héros américain, forgeant ici un complément à son précédent long-métrage. Formellement impressionnant, fort de son IMAX et de la mise en scène eastwoodienne, c'est aussi une belle réflexion sur la communauté.

21 - Café Society, de Woody Allen
Évidemment sans surprise, et pourtant du Allen comme on l'aime, de ses personnages gauches et attachants à son sens du dialogue non sans cynisme, la beauté des relations inachevées, et la belle photographie de Vittorio Storaro.
Critique sur Filmosphere

22 - Manchester by the Sea, de Kenneth Lonergan
C'est larmoyant, et alors ? Et pourtant, Lonergan a ce pur esprit du mélo qui n'en fait pas trop, arrivant à s'arrêter à temps, sachant quoi montrer ou non, et pouvant compter sur le fantastique Casey Affleck pour porter l'histoire.


23 - Lo and Behold, reveries of the connected world, de Werner Herzog
Un doublé de Herzog, un ! Plongé dans l'au-delà virtuel des Internets et du monde de la technologie, Herzog y retrouve les racines de la modernité et s'interroge quant à notre futur, devenu désormais immatériel, imprévisible. "Internet rêve-t-il de lui-même ?"

24 - Ma Loute, de Bruno Dumont
Savamment grinçant et mesuré dans sa roue libre, le film de Dumont est délicieusement anormal, jusqu'à en être parfois à la limite du supportable. Mais tant mieux, quoi de mieux que sortir des gonds dans un sentier aussi balisé que la comédie ?



25 - La Tortue rouge, de Michael Dudok de Wit
Dudok de Wit livre une recette exemplaire de l'animation : universelle, sans dialogues, simple et d'une beauté étourdissante. Largement de quoi conférer tout un bel intérêt à cette revisite onirique d'une épopée crusoesque.



Et puisque c'est de rigueur, dans le folklore du top, voici, tant qu'à faire, le top10 (non ordonné) de mon fond de poubelle cru 2016 : Ben-Hur, Assassin's Creed, Nerve, Free State of Jones, Ghostbusters, Gods of Egypt, Warcraft, Captain America : Civil War, Tarzan, et Independance Day : Resurgence.

Maintenant, il faut penser à 2017...

jeudi 15 septembre 2016

Mise-à-jour : top 252 !

"J'ai vu tant de choses, que vous, humains, ne pourriez pas croire..."

Cela faisait désormais bien longtemps que je souhaitais me lancer dans pareille entreprise, une longue liste de mes films préférés et de mes divers coups de cœur que je souhaitais mettre en avant. De 50 à 151, de 151 à 252. 252, un peu par hasard d'ailleurs, car je ne pouvais finalement pas en enlever davantage. Évidemment, depuis mon dernier top, beaucoup n'ont pas bougé, peu ont été totalement éjectés, la faute à une envie de tout conjuguer afin que cela représente aussi bien que possible mes affinités globales, et pas simplement mes amours du moments.

C'est un équilibre, aussi honnête que possible, entre des monuments et d'autres films plus imparfaits qui me tiennent tout autant à cœur, donc évidemment, il ne faut pas s'étonner s'il y a des absents. J'annonce de suite : pas de Citizen Kane, Vertigo, Le Mépris, L'arrivée d'un train en gare de la Ciotat...

Comme c'est une grosse liste, elle est aussi à décanter, en attendant quelques menus changements.

Quelques chiffres, pour agrémenter ces lettres...

  • Réalisateurs les plus représentés (3 films ou plus)
- 6 films : John Ford, Steven Spielberg.
- 5 films : John Huston, Ridley Scott, Paul Verhoeven, Michael Mann, Joseph L. Mankiewicz.
- 4 films : Werner Herzog, Luchino Visconti, Clint Eastwood, John Frankenheimer, Don Siegel.
- 3 films : Sam Peckinpah, François Truffaut, Jean-Jacques Annaud, Anthony Mann, Roman Polanski, Raoul Walsh, Ingmar Bergman, Martin Scorsese, Robert Wise.
  • Nombre de films représentés par décennies :
- Années 10 : 1 film.
- Années 20 : 2 films.
- Années 30 : 9 films
- Années 40 : 16 films.
- Années 50 : 25 films
- Années 60 : 59 films.
- Années 70 : 60 films.
- Années 80 : 23 films.
- Années 90 : 24 films.
- Années 2000 : 19 films.
- Années 2010 : 15 films.
  • Pays représentés :
- Etats-Unis : 145 films.
- France : 43 films.
- Royaume-Uni : 18 films.
- Italie : 15 films.
- Allemagne : 8 films.
- Chine / Hong-Kong : 5 films.
-  Pays-Bas : 4 films.
- Japon : 3 films.
- Suède : 3 films.
- Australie : 2 films.
- Danemark : 2 films.
- Hongrie : 1 film.
- Irak : 1 film.
- Russie : 1 film.
- Chili : 1 film.
- Grèce : 1 film.
  • Genre le plus représenté : western (30 films).


1) Blade Runner - Ridley Scott (1982)
2) Les Duellistes - Ridley Scott (1977)
3) Croix de Fer - Sam Peckinpah (1977)
4) La Nuit Américaine - François Truffaut (1973)
5) Sorcerer - William Friedkin (1977)
6) Das Boot - Wolfgang Petersen (1981)
7)  L'Armée des ombres  - Jean-Pierre Melville (1959)
8) Pat Garrett & Billy le Kid - Sam Peckinpah (1973)
9) Aguirre, la colère de Dieu - Werner Herzog (1972)
10) Le Désert des Tartares - Valerio Zurlini (1976)

11) Lawrence d'Arabie - David Lean (1962)
12) Metropolis - Fritz Lang (1927)
13) Délivrance - John Boorman (1972)
14) La Planète des Singes - Franklin J. Schaffner (1967)
15) Le Limier - Joseph L. Mankiewicz (1972)
16) Sous le soleil de Satan - Maurice Pialat (1987)
17) Le Train sifflera trois fois - Fred Zinnemann (1952)
18) La Porte du Paradis - Michael Cimino (1980)
19) Butch Cassidy et le Kid - George Roy Hill (1969)

20) Huit et demi - Federico Fellini (1963)
21) L'Homme des hautes plaines - Clint Eastwood (1973)
22) Le Plongeon - Frank Perry et Sidney Pollack (1968)
23) Ludwig - Le Crépuscule des Dieux  
 - Luchino Visconti (1972)
24) Le Cid - Anthony Mann (1961)
25) Sur les quais - Elia Kazan (1954)
26) Le Ventre de l'architecte - Peter Greenaway (1987)
27) Une partie de campagne - Jean Renoir (1936)
28) Katie Tippel - Paul Verhoeven (1975)
29) La Belle et la Bête - Jean Cocteau (1946)

30) L'Ours - Jean-Jacques Annaud (1988)
31) Chronos - Ron Fricke (1985)
32) Melancholia - Lars Von Trier (2011)
33) Impitoyable - Clint Eastwood (1992)
34) Rencontres du troisième type - Steven Spielberg (1977)
35) Black Book - Paul Verhoeven (2006)
36) La Poursuite infernale - John Ford (1946)
37) Cyrano de Bergerac - Jean-Paul Rappeneau (1990)
38) L'Homme qui aimait les femmes
- François Truffaut (1977)
39) Il était une fois la révolution - Sergio Leone (1971)

40) Rashomon - Akira Kurosawa (1950)
41) L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
- Andrew Dominik (2007)
42) 3h10 pour Yuma - Delmer Daves (1957)
43) Koyaanisqatsi - Godfrey Reggio (1982)
44) La 317ème Section - Pierre Schoendoerffer (1965)
45) L'Invasion des profanateurs de sépultures
- Don Siegel (1956)
46) A Tombeau ouvert - Martin Scorsese (1999)
47) Eve - Joseph L. Mankiewicz (1950)
48) Point limite - Sidney Lumet (1964)
49) Blue Velvet - David Lynch (1986)

50) Les Fantastiques années 20 - Raoul Walsh (1939)
51) The Party - Blake Edwards (1968)
52) Fenêtre sur Cour - Alfred Hitchcock (1954)
53) Soleil Vert - Richard Fleischer (1973)
54) La Légende de Beowulf - Robert Zemeckis (2008)
55) Diamants sur canapé - Blake Edwards (1961)
56) Fitzcarraldo - Werner Herzog (1982)
57) Le Guépard - Luchino Visconti (1963)
58) Keoma - Enzo G. Castellari (1976)
59) Seconds, l'opération diabolique - John Frankenheimer (1966)

60) Les Dimanches de Ville d'Avray - Serge Bourguignon (1962)
61)  Stalingrad - Joseph Vilsmaier (1992)
62) Grand Prix - John Frankenheimer (1966)
63) Le Juge et l'Assassin - Bertrand Tavernier (1976)
64) La Soufrière - Werner Herzog (1978)
65) Jules et Jim - François Truffaut (1962)
66) La Grotte des rêves perdus - Werner Herzog (2010)
67) L'Etoffe des héros - Philip Kaufman (1983)
68) Gentleman Jim - Raoul Walsh (1942)
69) Scènes de la vie conjugale - Ingmar Bergman (1973)

70) L'Homme qui tua Liberty Valance - John Ford (1961)
71) Le Locataire - Roman Polanski (1976)
72) Le Jour où la Terre s'arrêta - Robert Wise (1951)
73) Révélations - Michael Mann (1999)
74) L'Invasion des profanateurs - Philip Kaufman (1978)
75) Les Feux de la rampe - Charlie Chaplin (1952)
76) Rocco et ses frères - Luchino Visconti (1960)
77) Dancer in the Dark - Lars von Trier (2000)
78) A l'Ouest, rien de nouveau - Lewis Milestone (1930)
79) L'Etrange Histoire de Benjamin Button - David Fincher (2008)

80) Stalker - Andreï Tarkovski (1979)
81) La Cité des enfants perdus - Jean-Pierre Jeunet & Marc Caro (1995)
82) Le Privé - Robert Altman (1973)
83) Duel - Steven Spielberg (1971)
84) Collateral - Michael Mann (2004)
85) L'Aventure de Madame Muir
- Joseph L. Mankiewicz (1947)
86) Coup de Coeur - Francis Ford Coppola (1982)
87) Le Testament d'Orphée - Jean Cocteau (1959)
88) Hiroshima mon amour - Alain Resnais (1959)
89) L'Inspecteur Harry - Don Siegel (1971)

90) La Colline des potences - Delmer Daves (1959)
91) Winchester '73 - Anthony Mann (1950)
92) Chungking Express - Wong Kar-Wai (1994)
93) Seuls les Anges ont des ailes - Howard Hawks (1939)
94) Le Salaire de la peur - Henri-Georges Clouzot (1953)
95) Le Roi et l'Oiseau - Paul Grimault (1980)
96) Le Docteur Jivago - David Lean (1965)
97) Fantasia 
 - James Algar, Samuel Armstrong & Ford Beebe (1940)
98) Playtime - Jacques Tati (1967)
99) Le Train - John Frankenheimer (1964)

100) A Toute épreuve - John Woo (1992)
101) L'Intruse - Friedrich-Wilhelm Murnau (1930)
102) Profession : Reporter - Michaelangeo Antonioni (1975)
103) Alien : le huitième passager - Ridley Scott (1979)
104) Le Cercle rouge - Jean Pierre Melville (1970)
105) Barry Lyndon - Stanley Kubrick (1975)
106) La Poursuite Impitoyable - Arthur Penn (1966)
107) Shutter Island - Martin Scorsese (2010)
108) Mon nom est Personne 
 - Tonino Valerii & Sergio Leone (1973)
109) Les Damnés - Luchino Visconti (1969)

110) La Horde sauvage - Sam Peckinpah (1969)
111) Sailor et Lula - David Lynch (1990)
112) Les Forçats de la gloire - William A. Wellman (1945)
113) Quarante tueurs - Samuel Fuller (1957)
114) A.I. Intelligence Artificielle - Steven Spielberg (2001)
115) Elmer Gantry, le charlatan - Richard Brooks (1960)
116) Du silence et des ombres - Robert Mulligan (1962)
117) La Maison du diable - Robert Wise (1963)
118) Juge et hors-la-loi - John Huston (1972)
119) La Charge fantastique - Raoul Walsh (1941)

120) Mon oncle - Jacques Tati (1958)
121) Los Angeles Plays Itself - Thom Andersen (2003)
122) Au risque de se perdre - Fred Zinnemann (1959)
123) Les Choses de la vie - Claude Sautet (1970)
124) Les Proies - Don Siegel (1971)
125) Atlantique Latitude 41 - Roy Ward Baker (1958)
126) Les Dents de la mer - Steven Spielberg (1975)
127) Vivre dans la peur - Akira Kurosawa (1955)
128) Shock Corridor - Samuel Fuller (1963)
129) Jugement à Nuremberg -Stanley Kramer (1961)

130) La Vie est belle - Frank Capra (1946)
131) Ali - Michael Mann (2001)
132) Mort ou vif - Sam Raimi (1994)
133) L'Homme qui voulu être roi - John Huston (1975)
134) Que la bête meure - Claude Chabrol (1969)
135) Le Comte de Monte-Cristo - Claude Autant-Lara (1961)
136) Les Innocents - Jack Clayton
137) Kingdom of Heaven - Ridley Scott (2004)
138) Le Président - Henri Verneuil (1960)
139) La Balade Sauvage - Terrence Malick (1973)

140) Le Dernier des Mohicans - Michael Mann (1992)
141) Les Sentiers de la gloire - Stanley Kubrick (1957)
142) Cléopâtre - Joseph L. Mankiewicz (1963)
143) Bunny Lake a disparu - Otto Preminger (1965)
144) La Fiancée de Frankenstein - James Whale (1935)
145) La Rumeur - William Wyler (1962)
146) La Valse des pantins - Martin Scorsese (1982)
147) Alexandre - Oliver Stone (2004)
148) Nous avons gagné ce soir - Robert Wise (1949)
149) Une question de vie ou de mort
- Michael Powell & Emeric Pressburger (1946)

150) Pale Rider, le cavalier solitaire - Clint Eastwood (1984)
151) Le Sixième sens - Michael Mann (1986)
152) Le Temps d'aimer et le Temps de mourir 
 - Douglas Sirk (1958)
153) Docteur Folamour - Stanley Kubrick (1964)
154) Zorba le Grec - Michael Cacoyannis (1964)
155) Moonwalk One - Theo Kamecke (1970)
156) Entretien avec un vampire - Neil Jordan (1994) 
157) Au nom du pape roi - Luigi Magni (1977)
158) Garde à vue - Claude Miller (1981)
159) Le Crépuscule des Aigles - John Guillermin (1966)

160) J'accuse - Abel Gance (1918)
161) All is Lost - J.C. Chandor (2013)
162) L’Étrangleur de Boston - Richard Fleischer (1968)
163) Le Jour le plus long
- Ken Annakin, Andrew Marton & Bernard Wicki (1962)
164) Les Douze Travaux d'Astérix
- René Goscinny et Henri Gruel (1976)
165) Un long dimanche de fiançailles
- Jean-Pierre Jeunet (2004)
166) Saraband - Ingmar Bergman (2003)
167) Série Noire - Alain Corneau (1979)
168) Minority Report - Steven Spielberg (2002)
169) Paprika - Satoshi Kon (2006)

170) Legend - Ridley Scott (1985)
171) L'Enfer - Claude Chabrol (1994)
172) Reflets dans un œil d'or - John Huston (1967)
173) La Prisonnière du désert - John Ford (1956)
174) Batman : Le Défi - Tim Burton (1992)
175) La Vie d'Adèle : Chapitres 1 & 2
- Abdellatif Kechiche (2013)
176) Les 3 Royaumes - John Woo (2008)
177) Rosemary's Baby - Roman Polanski (1968)
178) Monty Python : Sacré Graal !
- Terry Gilliam et Terry Jones (1975)
179) L'Evadé d'Alcatraz - Don Siegel (1979)

180) Visitors - Godfrey Reggio (2013)
181) Un Crime dans la tête - John Frankenheimer (1962)
182) Rendez-vous - Ernst Lubitsch (1940)
183) John McCabe - Robert Altman (1971)
184) Papillon - Franklin J. Schaffner (1973)
185) Mélodie en sous-sol - Henri Verneuil (1963)
186) L'Impasse - Brian De Palma (1993)
187) Les Chiens de paille - Sam Pekinpah (1971)
188) Trois enterrements - Tommy Lee Jones (2006)
189) La Guerre des mondes - Steven Spielberg (2005)

190) Le Magnifique - Philippe de Broca (1973)
191) La Randonnée - Nicolas Roeg (1970)
192) Bienvenue Mister Chance - Hal Ashby (1079)
193) Le Septième Juré - George Lautner (1962)
194) L'Amant - Jean-Jacques Annaud (1992)
195) L'Epopée de l'Everest - J. B. L. Noel (1924)
196) Seuls sont les indomptés - David Miller (1962)
197) Happy Together - Wong Kar-Wai (1997)
198) A la poursuite d'Octobre rouge - John McTiernan (1990)
199) L'Obsédé - William Wyler (1965)

200) Paradis perdu - Abel Gance (1940)
201) Goldfinger - Guy Hamilton (1964)
202) Valdez - Edwin Sherin (1971)
203) Bastogne - William A. Wellman (1949)
204) L'Homme de l'Ouest - Anthony Mann (1958)
205) La Dernière chance - John Huston (1972)
206) Vers sa destinée - John Ford (1939)
207) Spetters - Paul Verhoeven (1980)
208) A cause d'un assassinat - Alan J. Pakula (1974)
209) Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon - Elio Petri (1970)

210) Vincent, François, Paul et les autres... - Claude Sautet (1974)
211) The Lovers - Tsui Hark (1994)
212) Les Yeux sans visage - George Franju (1960)
213) Tchao Pantin - Claude Berri (1983)
214) Le Grand silence - Sergio Corbucci (1968)
215) Duel dans le Pacifique - John Boorman (1968)
216) Boyhood - Richard Linklater (2014)
217) Au seuil de la vie - Ingmar Bergman ( 1958)
218) Colonel Blimp 
- Michael Powell et Emeric Pressburger (1943)
219) L'Exorciste - William Friedkin (1973)

220) Soldier of Orange - Paul Verhoeven (1977)
221) Loin de la foule déchaînée - Thomas Vinterberg (2015)
222) Hamlet - Kenneth Branagh (1997)
223) Une Femme sous influence - John Cassavetes (1974)
224) The Thing - John Carpenter (1982)
225) Celui par qui le scandale arrive - Vincente Minelli (1961)
226) Mystic River - Clint Eastwood (2003)
227) Dieu seul le sait - John Huston (1957)
228) Qui a peur de Virginia Woolf - Mike Nichols (1966)
229) Le Solitaire - Michael Mann (1981)

230) Yakuza - Sidney Pollack (1974)
231) Le Château du dragon - Joseph L. Mankiewicz (1946)
232) Take Shelter - Jeff Nichols (2011)
233) La Conquête de l'Ouest  
 - John Ford, Henry Hathaway et George Marshall (1962)
234) Total Recall - Paul Verhoeven (1990)
235) Le Chat - Pierre Granier-Deferre (1971)
236) La Guerre du feu - Jean-Jacques Annaud (1981)
237) Mad Max : Fury Road - George Miller (2015)
238) Le Bouton de nacre - Patricio Guzmán (2015)
239) Scènes de chasses en Bavière 
 - Peter Fleischmann (1969)

240) Voyage à travers le cinéma français - Bertrand Tavernier (2016)
241) La Chevauchée des bannis - André De Toth (1959)
242) Quand les aigles attaquent - Brian G. Hutton (1969)
243) Week-end of a Champion - Frank Simon et Roman Polanski (1972)
244) Les enfants du Paradis - Marcel Carné (1945)
245) Peter Ibbetson - Henry Hathaway (1935)
246) Eyes Wide Shut - Stanley Kubrick (1999)
247) Moonrise Kingdom - Wes Anderson (2012)
248) Le Général de la Rovere - Roberto Rosselini (1960)
249) Je n'ai pas tué Lincoln - John Ford (1936)

250) Fellini Roma - Federico Fellini (1972)
251) Le Tango de Satan - Béla Tarr (1994)
252) Homeland : Irak année zéro - Abbas Fahdel (2015)

Hors-catégorie : La Classe Américaine
- Michel Hazanavicius & Dominique Mezerette (1993)